On a beau être matinal, ça fait mal…Les alarmes ont sonné à 5h45 chez les N4 des jets, enfin, pas tous les joueurs inscrits à cette journée de matchs…Chez l’un d’entre eux, l’alarme lui a susurré aux oreilles une chanson douce sous la forme d’un ordre : fait dodo. L’équipe s’est donc retrouvé avec un attaquant fougueux et talentueux en moins. Direction Lyon pour y affronter les 2 équipes du jour : Valence et Marcy.

Début catastrophiques

Valence, le premier adversaire du jour, avait également un peu de retard ce qui permit aux coachs et capitaine d’être à l’heure au match, eux qui avaient pris leurs voitures respectives. Aux buts, Max couvrait nos arrières pour un premier match officiel.  A noter également la présence de Swaro en N4 au sein d’une unité de poids : Dan, Adrien et Romain. Les Jets commencent le match sur un faux rythme.  Peu d’explosivité, peu de patinage, peu d’envie si bien que Valence en profite pour marquer le premier but à la 7′.  

Clément se fait prendre sur un trébuchage et Valence double le score a la 10′ avec une supériorité numérique efficace.Clément récidivera à la 14ième minute avec un autre trébuchage.  Mettons cela sur le coup d’une envie de provoquer quelque chose chez les Jets.  Mais heureusement cette seconde pénalité ne sera pas couteuse.C’est nul autre que Charles qui viendra débloquer notre compteur après une pièce de jeu solo dont il a le secret au bout de 20 minutes.  La première période se termine 2-1 et c’est un score généreux parce que nous pourrions être mené de 4 buts facilement.  Max a accompli un gros taf aux buts.

Coach Ben nous demande de nous réveiller parce que cette équipe semble anémique.

En seconde période, les Jets attaquent le match avec plus de conviction.  On sent que l’envie générale est revenue.  En défense on commence à remarquer le jeu plus physique du duo Swaro/Romain.  Accompagnés de leur deux défenseurs, Adrien et Dan passent également en vitesse supérieur et c’est sur un bel effort collectif que Dan fini par marquer un but assisté de Romain.  Score 2-2 : tout est relancé. Valence marque un 3ième but a la 35′ mais les Jets jouent avec entrain et c’est le coach Ben et sa légendaire hargne qui fini par percer la muraille adverse pour remettre les deux équipes à égalité à la 37′.

Des pénalités qui nous auront fait mal

Cette envie va malheureusement provoquer une nouvelle sanction du côté de Jets : Pacman prendra un 2 + 10 min pour avoir fait trébucher sur un jeu qui ne méritait pas sanction selon le banc des Jets.  S’en suivra un moment de flottement avec des arbitres Lyonnais dépassés par les évènements et incapables de se remettre en question. Cette pénalité injuste scellera l’issue du match alors que Valence, montrera a nouveau une efficacité démoniaque en supériorité numérique en comptant un but à 35 secondes de la fin du match.

Ce match laissera un goût amère MAIS les Jets n’ont joué qu’une période sur deux et Valence à joué un très bon match depuis la première minute avec quelques grosses occasions ratées qui auraient pu enterrer les Jets bien plus tôt.  A nous de nous ajuster.

Pacman et Juan arbitreront un match rondement joué entre Valence et Tricastin.  Ils recevront des remerciements de chaque équipe pour cet arbitrage qui s’est passé sans problèmes.

Marcy, une équipe du haut de tableau

Les Jets ont ensuite RDV avec Marcy, une équipe très solide que Coach qualifiera même de N3 par son effectif solide et homogène avec trois joueurs rapides et percutants. La surprise vient du côté des Jets qui commencent le match en Lion.  C’est beau à voir.  10 joueurs et 1 gardien en symbiose.  Tous poussant dans la même direction avec une grosse envie, beaucoup d’énergie déployé, des encouragements, du gros patinage et des buts ! Romain ayant débuté le match en lion comme il avait fini le précédent est l’auteur des deux premiers buts du match, assisté respectivement d’Adrien et de Swaro. Malheureusement, à nouveau les pénalités nous coûteront cher.  Tout d’abord celle de Dan pour trébucher permettra à Marcy d’ouvrir le score sur un shoot énorme d’un défenseur de Marcy.  Puis ce sont deux joueurs : Clément et Romain qui seront puni en même temps pour une charge conjointe contre la bande si bien que les Jets devront se défendre à 2 contre 4.  Même tarif, Marcy recolle au score 2-2.

Coach Ben marque un but juste avant la fin du premier engagement et les Jets mènent 3-2 à la pause.

Durant cette pause, les esprits sont résolument optimistes et tous les joueurs des Jets forment un groupe uni et prêt à retourner au combat. Mais le talent fini également par parler et Marcy profite de certaines largesses des Jets pour scorer 3 buts d’affilés en 5 minutes ce qui semble couper les ailes des Jets.

A 5-3, Ben continu de martyriser la défense adverse et ça fini par payer : 5-4. Mais Marcy poursuit son travail efficace et pendant une pénalité à Ben, score le 6ième but. Romain poursuit son gros travail en marquant son 3ième but et hat trick du match mais les réjouissances seront de courte durée alors que Marcy réussira le break en fin de match en plantant deux buts pour clôturer ce match à 8-5.

Les Jets finissent cramés en ayant le sentiment d’avoir beaucoup donné mais s’être confronté à plus fort qu’eux.

Merci à Alex Bipbip, Swaro, Max the Goalie, Carlito, Ben What Else, Romain, Danny the Dog, Adrien, Clément, Pacson, Juan mais également à Ben Prost pour sa visite surprise et Amélie Richier pour son support et ses photos.

Votre reporter sous tension.